Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
SCENE III
 
-         Chochotte : Bon voilà, quand Eglantine est rentrée d’Espagne, tout de suite, elle nous a présenté Gervais…
-         Grasgras : Gervais?
-         Chochotte : Oui, Gervais...
-         Grasgras : Gervais...
-         Chochotte : Oui, Gervais... le... l’ami d’Eglantine
-         Grasgras : Gervais... comme...
-         Chochotte : Oui comme...
-         Grasgras : C’est marrant...
-         Chochotte : Tu trouves? (elle continue) Donc elle nous l’a présenté… Avec Charles Edouard on l’a trouvé pas trop mal au début et même plutôt bien… Bonne éducation…collège anglais, université américaine… bref bien quoi et avec ça assez joli garçon ma foi et très bonne situation… dans la banque…
-         Grasgras : Ben alors ma choute ? c’est vraiment se plaindre que le marié est trop belle (il pouffe content de son bon mot)
-         Chochotte : Attend tu va voir... ah mon pauvre si tu savais… mais si tu savais!
-         Grasgras :Ben non…
-         Chochotte : un soir (sanglot dans la voix) ils décident d’aller au restaurant
-         Grasgras : oui … au restaurant
-         Chochotte : Rue de la Contrescarpe
-         Grasgras : oui… rue de la Contrescarpe
-         Chochotte : chez l’italien
-         Grasgras : Chez l’italien...
-         Chochotte : Mais enfin, arrête de répéter ce que je dis, c’est énervant à la fin... quoi !... comme si la situation n’était pas assez … dramatique… oui, voila, dramatique…
-         Grasgras : Ecoute ma choute… jusqu’a présent je ne vois pas ce qu’il y a de dramatique à ce qu’une jeune fille et un beau garçon bien sous tout rapport partent dîner dans un restaurant de la rue de la contrescarpe fut il italien… (un temps) sauf si c’est la mafia
-         Chochotte : La mafia !... Tu dis n’importe quoi… (un temps) Non le drame pour nous cela a été le lendemain quand le téléphone a sonné vers 6 heures du matin … (elle se prend la tête a deux mains) c’était…
-         Grasgras : L’hôpital…c’était l’hôpital…
-         Chochotte : mais non.j’aurai préféré en un sens… c’était… (un temps) t’a juré de rien dire…
-         Grasgras : (sans rien répondre il crache gras sur le trottoir. Mêmes protestations des voisins)
-         Chochotte : Bon (se jetant enfin à l’eau) C’était… la police… voila tu sais tout… c’était la police…
-         Grasgras : La police…
-         Chochotte : Oui la police, là…
-         Grasgras : (long silence) Et qu’est ce qu’elle voulait la police ?
-         Chochotte : ah!.. si tu savais… si tu savais…
-         Grasgras :Ben non…
-         Chochotte : oui mais je suis sur que quand tu va savoir,…Qui sais ? tu voudras peut être même plus me voir
-         Grasgras : Ne dit pas n’importe quoi… (solennel) quoiqu’il se soit  passé, tu le sais, je serai là… autrement, ça servirait à quoi les amies ? (un temps) Ils ont tué quelqu’un ?
-         Chochotte : (elle fait non avec la tête) En un sens, j’aurai presque préféré… Un meurtre au moins, c’est… (elle se reprend) mais qu’est ce que je raconte moi ?
-         Grasgras : oui, qu’est ce que tu racontes ?
-         Chochotte : pardon?
-         Grasgras : Rien, rien, continu...
-         Chochotte : C’est à la fin du repas que ça c’est passé…
-         Grasgras : A la fin du repas…
-         Chochotte : quand il l’a sorti…Devant tout le monde…
-         Grasgras : Devant tout le monde ?
-         Chochotte : Oui hein…gros comme c’est...
-         Grasgras : (intéressé) Si gros que ça
-         Chochotte : oui quand même… et encore, églantine n’aurait rien fait… mais non, la gourde, elle l’a aidé…
-         Grasgras : Ah quoi ?
-         Chochotte : ben à le sortir...
-         Grasgras : Non ??? devant tout le monde
-         Chochotte : oui… devant tout le monde… elle l’a même porté à sa bouche
-          Grasgras : A sa bouche ? Eglantine ? tu es sur ?
-         Chochotte : C’est ce que les témoins ont dit…
-         Grasgras : Ah ben dit donc ? j’aurai jamais cru ça de la petite Eglantine…
-         Chochotte : et pourtant, quand le GIGN est arrivé, c’est elle qui avait le briquet dans son sac à main
-         Grasgras : Le GIGN ?
-         Chochotte : oui le Groupe d’Interdiction « Goudron et Nicotine »
-         Grasgras : attend… attend… attend… tu va pas me dire que…
-         Chochotte : si...
-         Grasgras : Non ?… Ils ont tout de même pas allumé une cigarette dans le restaurant ???
-         Chochotte : (faisant oui avec la tête) une cigarette dis tu ?... un cigare oui… et un gros encore
-         Grasgras : Un cigare !!! Ah mon dieu !!! Ma choute, ma choute, mais  c’est épouvantable !!!
-         Chochotte : Oui tu as trouvé le mot : épouvantable... c’est épouvantable on en dort plus depuis trois jours avec Charles Henri... on s’interroge…on s’interroge… pourquoi, mais pourquoi nous….
-         Grasgras : c’est dans des moments comme cela que je suis bien heureux de ne pas avoir d’enfant…mais que va t il se passer maintenant ?
-         Chochotte : Gervais est à la maison d’arrêt... on a pu faire sortir Eglantine... elle est mise en examen pour complicité… elle risque 5 ans
-         Grasgras : Et lui 30 ans… avec la nouvelle loi… pour un cigare ! il aurait mieux valu une pipe
-         Chochotte : pardon?
-         Grasgras : C’est une façon de parler... et Eglantine ? comment va-t elle ?
-         Chochotte : Elle n’arrive pas à expliquer son geste... On lui a dit : « tu aurais du hurler quand il l’a sorti… »… Mais elle était comme fascinée
-         Grasgras : Ben oui fatalement un cigare, ça fascine… tout de même…
-         Chochotte : Tu comprends mieux mon émoi mon ami ?
-         Grasgras : Ah ben oui, ma pauvre choute je comprends… Moi-même… J ai les jambes qui tremblent… Je boirais bien un cordial pour me remettre. Pas toi ?
-         Chochotte : Si un peu d’alcool me ferait pas de mal… Et puis au point où j en suis
-         Grasgras : garçon, deux cognacs…
-         Chochotte : triple.....
(O’cédar aboie)
 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Le Blog De Lastirokoi

  • : LASTIROKOI SORT DE SA RESERVE
  • LASTIROKOI SORT DE SA RESERVE
  • : Retranché dans ses fôrets et sous son tipi ou il y a l'ADSL (ben oui ça t'étonne?), un indien qui ne comprend plus grand chose au monde civilisé... Il réagit à chaud ou à froid et vous emmene dans son monde de textes, de poêsies et de photos. N'hésitez pas à réagir vous aussi... il faudrait plein de petits indiens qui diraient "merde"aux cons et bravo aux autres... (je te raconte pas le boulot, il y a tellement de cons). bonne visite Last Irokoi
  • Contact

Texte Libre

Archives